Photo HUDERF
FRNLEN

>>L'enfant drépanocytaire, l'école et le sport

Information destinée au milieu d’accueil et aux enseignants

DrépanocytoseLa drépanocytose est une maladie génétique responsable d’une anomalie de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges. L’hémoglobine anormale (l’hémoglobine S), dans certaines conditions (froid, fièvre, déshydratation, etc.), va rendre les globules rouges rigides et ceux-ci auront du mal à passer au travers des plus petits vaisseaux sanguins.
Les complications, les mesures préventives sont expliquées ailleurs dans ce carnet.
En bref, les enfants malades souffrent d’anémie parfois menaçante, d’infection fréquentes potentiellement graves et d’épisodes douloureux répétés et imprévisibles.
Heureusement, en dehors de ces complications, ils sont la plupart du temps identiques à des enfants normaux et leur scolarité normale doit être encouragée moyennant quelques aménagements spécifiques.

A l’école, certains symptômes doivent alerter l’enseignant :

  • Une fièvre supérieure à 38° impose une consultation médicale, une fièvre supérieure à 38°5 doit faire hospitaliser le patient.
  • En cas de douleur, l’enfant doit pouvoir boire beaucoup d’eau et recevoir un traitement antalgique adéquat défini en attendant la consultation médicale.
  • Une grande pâleur est une urgence hospitalière

Certains aménagements pratiques à l’école sont requis :

  • L’enfant doit être le moins possible exposé au froid. Quand il fait très froid, il vaut mieux qu’il reste en classe à la récréation.
  • Si la piscine a été autorisée par le médecin, une température < à 23°C est proscrite et l’enfant doit se sécher dès la sortie du bain et éviter de se refroidir.
  • Le sport est généralement autorisé (vérifier auprès du médecin), mais il faut éviter les efforts violents, l’endurance, la déshydratation. L’enfant doit absolument interrompre l’activité en cours s’il se sent essoufflé, s’il éprouve une douleur thoracique, articulaire ou osseuse. Si l’enfant drépanocytaire ne doit pas être soumis à des efforts physiques violents ou prolongés, une activité physique modérée est recommandée.
  • L’altitude au-dessus de 1 500 m est interdite (les classes de neige).
  • Si une activité légère et régulière est à encourager, la compétition est proscrite.
  • En classe et à l’école, aucun régime particulier n’est à prévoir mais l’enfant doit pouvoir bénéficier de boissons abondantes (et donc un accès libre aux toilettes même durant les heures de cours s’il le faut) en particulier en cas de forte chaleur ou après un effort physique. Les jeux à l’ombre sont à favoriser.
  • L’exposition au froid ou aux fortes chaleurs ainsi que les changements soudains de température sont à éviter.
  • Les locaux doivent être aérés et régulièrement ventilés.
  • L’air confiné et l’exposition tabagique est à proscrire.

L’enseignant doit prendre en compte la fatigabilité particulière due à l’anémie. Le port de cartables lourds, les volées d’escalier inutiles,... sont à éviter.
Par ailleurs, en cas de douleurs, les antalgiques tels que prévus par le médecin traitent doivent être administrés à l’école.

>>Clinique d'Hémato-oncologie.