Photo HUDERF
FRNLEN

>>Ethique hospitalière

Ethique hospitalièreLe comité d'éthique de l'HUDERF est constitué, selon les exigences de l'Arrêté Royal du 12 août 1994, en majorité de médecins, mais il compte au moins un pédiatre qui n'appartient pas à l'hôpital, un(e) infirmier(e) et un(e) juriste.

Le but est d'obtenir une diversité d'opinions dans un organe qui prend ses décisions de manière consensuelle.

Selon la loi, le comité d'éthique doit valider tout protocole d'étude concernant des êtres humains.

Il a aussi une fonction d'aide aux équipes soignantes, qui peuvent se tourner vers lui lorsque la prise en charge d'un patient soulève des questions d'ordre moral, qui ne peuvent être résolues par des arguments médicaux.

La plupart des demandes adressées au comité d'éthique concernent toutefois des études cliniques.

Le comité d’éthique de l'HUDERF travaille selon les recommandations (Good Clinical Practice) de la ICH et les dispositions locales (loi du 7 mai 2004, qui définit un cadre législatif aux "expérimentations sur la personne humaine en ce qui concerne les essais cliniques de médicaments à usage humain").