Photo HUDERF
FRNLEN

>>Le Réseau Mère-Enfant revient à ses racines

A la MaternitéLe Réseau Mère-Enfant de la Francophonie (RMEF) a été créé en 2002. Son premier colloque s'est tenu à Bruxelles l'année suivante. En 2010, la semaine annuelle des soignants du RMEF s'est à nouveau déroulée en Belgique.

La semaine annuelle des soignants du Rèseau Mère-Enfant était consacrée à "l'enfant différent, du diagnostic à la vie sociale". Le colloque sur ce sujet, qui s'est déroulé au Palais des Congrès de Liège, a permis aux participants de se retrouver pour quatre tables rondes et huit ateliers. Mais la semaine des soignants, c'est aussi des services hôtes (tous les hôpitaux du réseau IRIS, l'HUDERF et le CHU de la Citadelle à Liège) qui s'ouvrent aux stagiaires envoyés de tous les hôpitaux participant au réseau.

Travail d'Hercule

Le Réseau Mère-Enfant de la Francophonie (RMEF) réunit à l'heure actuelle 18 hôpitaux ou CHU dans 9 pays francophones sur 3 continents. On mesure l'ampleur de la tâche que Katia Paemelaere, sage-femme chef de service de la maternité au CHU Brugmann, et Sylviane Vrydaghs, sage-femme en chef de l'unité des grossesses à haut risque, ont abattue dans l'organisation de ces stages.
"Les participants viennent parfois de très loin (Canada, Madagascar…), donc il est important que leur visite soit à la hauteur. Nous nous sommes employées, avec les équipes des services concernés, à mettre au point des stages bien défi nis. Tous les visiteurs ont ainsi pu décider en connaissance de cause de leur destination. Nous avons aussi mis en place des solutions de transport entre les différents lieux de stage", explique Katia Paemelaere. Les enquêtes de satisfaction n'ont pas encore toutes été dépouillées, mais le feedback obtenu pendant la semaine elle-même s'est avéré extrêmement positif de la part des stagiaires et des services concernés.

A la maternitéDes échanges scientifiques, mais aussi informels

Le réseau IRIS s'est donc montré digne de sa position de membre fondateur. Et si l'investissement a été important, les avantages le sont aussi… "Il est toujours très intéressant de constater à quel point les pratiques sont variées dans les différentes régions du globe, et même entre deux pays proches comme la Belgique et la France. Cet échange entraîne une réflexion plus dynamique sur nos propres méthodes. La richesse est dans le mélange!", se réjouit Katia Paemelaere.
Et les liens formés entre soignants au cours des rencontres se maintiennent toute l'année, d'une manière plus informelle. Pour le CHU Brugmann et pour l'HUDERF, comme pour toutes les institutions de santé, participer à des organisations prestigieuses, et plus encore les faire grandir, est un bonus en termes d'image de marque.

Toute une aventure

Mais pour les organisateurs et les visiteurs, la semaine des soignants est avant tout une fabuleuse aventure professionnelle et humaine. Katia Paemelaere souligne d'ailleurs que rien n'aurait pu être réalisé sans la proche collaboration de Sylviane Vrydaghs, mais aussi sans l'aide précieuse du Pr Jani, Chef de service du service de gynécologie-obstétrique, de toute l'équipe de l'HUDERF, et bien sûr des participants aux ateliers ou aux tables rondes.

:: Pas uniquement les soignants ! :: La multidisciplinarité est un des objectifs du RMEF: les médecins et soignants n'ont pas été les seuls concernés pendant la semaine des soignants qui s'est déroulée à Bruxelles. Les gestionnaires ou administrateurs ont pu visiter les services, et un stage de gestion a été mis en place au CHU Brugmann, dans le domaine de la périnatalogie.
:: Les priorités du Réseau Mère-Enfant ::
>Promouvoir les meilleures pratiques possibles dans le domaine de la santé de la mère et de l'enfant dans tous les pays francophones.
>Développer à l'échelle du réseau une expertise de haut niveau et la faire partager à toutes les institutions membres.
>Favoriser la diffusion de ces connaissances en langue française.
>Promouvoir une culture d'évaluation comparative et d'analyse des performances.
>Favoriser l'innovation, la créativité et l'utilisation de données scientifiquement fondées dans les institutions membres.
>Développer les approches multidisciplinaires qui font participer non seulement les soignants et les médecins, mais aussi les administrateurs, à la bonne santé des mères et des enfants.
:: Pourquoi un réseau mère-enfant de la Francophonie ? :: Le fait que le réseau soit francophone facilite les échanges entre les participants – pas besoin d'interprètes, de traduction ou d'utiliser une langue étrangère. Ce choix représente aussi, évidemment, des coûts diminués pour une jeune organisation qui s'occupe pour l'instant surtout de défendre ses priorités et d'assurer une bonne communication entre ses membres plutôt que de chercher du sponsoring. La santé des mères et des enfants est cruciale dans les pays développés comme dans les pays plus pauvres, et elle est encore l'objet de pratiques très contrastées de par le monde. Il est donc important d'y promouvoir les meilleures pratiques, ce qui est le principal objectif du RMEF.

Auteur : Marion Garteiser
Source : Osiris News (n° 20, septembre-novembre 2010)