Photo HUDERF
FRNLEN

>>Kinésithérapie

Les équipes de thérapeutes spécialisés assurent, sur rendez-vous, les consultations, évaluations et traitements (et les gardes le week-end et les jours fériés).

Elles s’articulent autour de trois départements :

  • Chirurgie – orthopédie – traumatologie – rhumatologie – urologie – douleur
  • Kinésithérapie
  • Neuromotricité et psychomotricité
  • Kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie pédiatrique

Kiné pédiatriqueA l'hôpital, la kinésithérapie est de plus en plus souvent prescrite et la collaboration du kinésithérapeute est sollicitée dans des domaines très divers, ce qui explique sa spécialisation au sein de différents départements.
Le kinésithérapeute intervient tant pour établir le bilan initial que pour réévaluer la situation après la prise en charge ou au cours de la croissance. Il assure la conduite du traitement selon des techniques spécifiques adaptées à l'enfant. Il conseille les parents en sachant que la présence, l'attention et l'implication de ceux-ci constituent des points clés de la réussite du traitement. Il collabore aussi avec le médecin traitant, le kinésithérapeute "extérieur", l'appareilleur ou au sein de consultations multidisciplinaires.
Pour établir le bilan initial, le kinésithérapeute examine la situation articulaire, le contrôle musculaire et le comportement morphostatique. Il cerne la douleur, objective le "fonctionnel" et le développement neuromoteur et/ou psychomoteur.

Quelques aspects spécifiques de la rééducation en pédiatrie :

  • La rééducation s'ajuste en fonction de la croissance de l'enfant. Le kinésithérapeute tente d'en guider les effets positifs et de limiter les désordres négatifs. La régularité des bilans permet d'objectiver la situation.
  • La rééducation sous forme ludique est indispensable pour obtenir la collaboration de l'enfant tout en ne négligeant pas les objectifs thérapeutiques.
  • Une prise en charge précoce permet au kinésithérapeute d'aider l'enfant à organiser ses compétences afin de lui permettre de se construire dans sa globalité.
  • La guidance parentale aux gestes "adaptés" de la vie courante et l'élaboration d'une fiche d'exercices quotidiens sont essentielles à la bonne conduite du traitement.
  • L'intégration des corrections segmentaires dans un contexte global permet de suivre l'enfant dans son développement psychomoteur en lui faisant prendre conscience de ses compensations et de ses défauts gestuels.
  • Le travail en groupe permet aux enfants et aux adolescents de renforcer leur motivation.