Photo HUDERF
FRNLEN

>>Une étude de l’HUDERF dans Anesthesiology

Prof. Van der Linden

Cocorico à l’HUDERF: les résultats d’une étude menée par le Pr Philippe Van der Linden et son équipe ont été publiés dans la prestigieuse revue Anesthesiology. L’article confirme l’innocuité et l’efficacité des colloïdes de synthèse de type HEA de dernière génération en chirurgie cardiaque pédiatrique. Décryptage.

Jusqu'il y a quelques années, l'albumine était la solution macromoléculaire de remplacement (voir encadré) privilégiée chez les enfants lors d'interventions chirurgicales lourdes.
Cette solution très onéreuse peut aujourd'hui être avantageusement remplacée par des colloïdes de synthèse, beaucoup moins chers. Parmi ceux-ci: l'hydroxyéthyl amidon (HEA).

À l'HUDERF, l'HEA de dernière génération, le « tetrastarche », est utilisé en chirurgie cardiaque pédiatrique depuis 2004. Avec des résultats concluants: pour un coût quatre fois moins élevé, le «tetrastarche» est au moins aussi efficace que l’albumine et n’induit pas plus d’effets secondaires. C’est précisément ce que confirme l’étude menée par le Pr Philippe Van der Linden (chef du service d'Anesthésiologie), publiée dans Anesthesiology en août 2013.

Débat autour de l'HEA

Ces conclusions surviennent en pleinecontroverse autour de l'innocuité du « tetrastarche ». Ce colloïde de synthèse a en effet été associé à des effets secondaires potentiellement délétères chez des patients adultes en choc septique.
Les auteurs de cette découverte souhaitent que le «tetrastarche» soit aussi supprimé de l'arsenal thérapeutique des patients pédiatriques. Une position à laquelle s'oppose fermement le Pr Van der Linden. « D'un point de vue strictement scientifique, on ne peut pas extrapoler les résultats de cette population à nos patients de pédiatrie cardiaque », affirme-t-il. « Deux autres études menées à l'HUDERF nous confortent d'ailleurs dans cette position. »

Un enjeu économique

« En outre, nous travaillons dans un système de financement des médicaments forfaitaire », rappelle le Pr Van der Linden. « Abandonner le «tetrastarche» au profit de l’albumine coûterait très cher à l’hôpital. Sans compter que l’argent actuellement économisé grâce à l’utilisation de colloïdes de synthèse peut être affecté à d’autres soins plus onéreux

Et le Pr Van der Linden de conclure: « La publication de cette étude nous donne des arguments supplémentaires pour affirmer que nous n’avons aucune raison d’abandonner le «tetrastarche» en chirurgie cardiaque pédiatrique. »

:: Quelle est l'utilité des solutions de colloïdes ? :: Certaines interventions chirurgicales lourdes s’accompagnent de saignements importants. Le patient perd alors notamment des protéines, ces grosses molécules qui empêchent l’eau de traverser la paroi des vaisseaux. Le risque: développer des oedèmes. Pour contrer le problème et remplacer les liquides perdus, des solutions de colloïdes lui sont administrées par voie intraveineuse. La question est d’autant plus cruciale en chirurgie cardiaque pédiatrique, où d’importantes quantités de liquides doivent être administrées aux petits patients en raison du recours à la circulation extracorporelle durant l’intervention.

Auteur : Aude Dion
Source : Osiris News (n° 33, décembre 2013-février 2014)