Photo HUDERF
FRNLEN

>>Médecine physique et réadaptation

médecine physique et réadaptation à l'huderf

La médecine physique et de réadaptation (MPR) est une spécialité médicale qui s'intéresse aux diagnostics et traitements des pathologies du système neuro-locomoteur. Elle assure les soins de rééducation et de réadaptation après une maladie, un accident ou une intervention chirurgicale.

La clinique de Médecine Physique est une unité transversale qui collabore de façon multidisciplinaire avec les différents cliniques de l’Huderf : clinique de neurologie (dans le contexte de la prise en charge de l’infirmité motrice cérébrale, convention CIRICU), clinique de la douleur, chirurgie orthopédique.

Elle collabore avec les différentes équipes paramédicales de l’Hôpital, afin d'y coordonner les activités de réadaptation fonctionnelle (kinésithérapie, ergothérapie, logopédie, psychologie, service social, orthésiste, infirmiers).

Quand consulter des spécialistes de la médecine physique et de réadaptation ?

Le champ thérapeutique de la médecine physique et de réadaptation est très étendu. Les consultations de médecine physique et réadaptation s'adressent notamment, aux pathologies du système locomoteur d'origine mécanique, du système neurologique (centrale et périphérique), aux troubles fonctionnels d’origine divers.  L'équipe de la clinique gère les aspects médicaux de la réinsertion sociale et professionnelle tels que la prescription d'appareillages (fauteuil roulant, orthèses...) et la prise en charge de la douleur chronique.

L'activité de la clinique de Médecine Physique et Réadaptation s'articule autour de trois axes :

  • les consultations ambulatoires, ainsi que la réadaptation fonctionnelle ambulatoire et prescription d’aide à la mobilité en binome avec l’ergothérapie (mardi et mercredi matin)

  • la consultation pluridisciplinaire d’Infirmité motrice cérébrale dans le cadre de la convention CIRICU, consultation de douleur chronique et neuro-orthopédie (lundi, mardi, jeudi)

  • Le projet de réadaptation fonctionnelle hospitalière et la redynamisation du laboratoire d’analyse du mouvement