Photo HUDERF
FRNLEN

>>Une journée avec le Pr Pierre Wauthy

Pierre WauthyLes tâches d'enseignement fi gurent parmi les activités préférées du Pr Wauthy

Le Pr Wauthy multiplie les casquettes: Chef de Service de Chirurgie Cardiaque, Maître de stage, médecin responsable d'une unité d'hospitalisation (MRUH) et dorénavant Chef du Département de Chirurgie Générale au CHU Brugmann… Comment combine-t-il toutes ces fonctions? "En me levant très tôt et en finissant très tard", sourit-il. Démonstration.

C'est à l'âge de 18 ans que Pierre Wauthy quitte ses Ardennes natales pour Bruxelles. Objectif: décrocher un diplôme de médecin. "J'ai arrêté le choix de mes études très tard. J'avais dressé un tableau qui reprenait les critères importants à mes yeux: rendre service, être très impliqué dans mon travail et ne pas avoir d'horaires fixes…"
Ces trois caractéristiques, Pierre Wauthy les retrouve pleinement dans sa fonction actuelle. "Aider est bien entendu la clé de notre travail. Et côté implication et horaires, je ne suis pas déçu: je connais l'heure à laquelle je quitte la maison, mais je ne sais jamais quand je rentrerai chez moi", relate-t-il. Et c'est vrai qu'avec les multiples casquettes qu'il endosse tour à tour, les journées du Pr Wauthy sont plutôt chargées.

7h du matin : l'enseignant

Le Pr Wauthy débute généralement sa journée à l'aube. "Je suis du matin", sourit-il. Première étape: assurer le suivi de la formation des post-gradués en chirurgie et des internes en médecine. Tous les matins, les post-gradués sont invités à une remise de garde devant l'ensemble du Département de Chirurgie. Ils y exposent les cas cliniques des patients qu'ils ont suivis au cours des dernières heures.
Les étudiants en médecine bénéficient eux d'un "spot de chirurgie", organisé à tour de rôle par les différentes disciplines du Département de Chirurgie. "Les tâches d'enseignement figurent parmi mes activités préférées", précise le Pr Wauthy. "Le contact avec les étudiants est très enrichissant."

9h : en étroite collaboration

Ensuite, cap sur les Soins intensifs et les unités d'hospitalisation pour suivre l'évolution des patients qui ont été opérés. Ici comme ailleurs, une collaboration étroite avec les différents départements est essentielle. "Un grand service de chirurgie cardiaque n'est rien seul", explique le Pr Wauthy. "Ce qui fait sa force, c'est une collaboration optimale avec de bons services de cardiologie et de radiologie, avec des anesthésistes et des perfusionnistes performants, et avec des soins intensifs et des unités d'hospitalisation au top."

9h30 : en salle d'op'

Le Pr Wauthy reste attaché à la clinique et à sa pratique. "Je n'ai pas fait 7 ans de médecine, 6 ans de spécialisation en chirurgie et 4 années de résidanat pour laisser tomber tout ça à 44 ans", s'exclame-t-il. C'est notamment le côté technique de la chirurgie qui avait initialement attiré le Pr Wauthy. "J'ai en outre toujours été intéressé par la cardiologie et j'ai développé un goût particulier pour les cardiopathies congénitales. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai choisi le CHU Brugmann et son Service de Chirurgie Cardiaque un peu particulier, à cheval entre l'HUDERF et le CHU", retrace le Pr Wauthy. "La chirurgie des malformations du coeur est complexe et exigeante mais aussi passionnante et très variée."

14h : les consultations

La partie "contacts humains" est un autre versant des activités du Pr Wauthy. "L'une des seules choses que je regrette dans ces journées au pas de course, c'est de ne pas toujours prendre le temps de m'asseoir auprès des patients et de papoter avec eux", déplore le Pr Wauthy.

L'après-midi et plus encore

La "to do list" du Pr Wauthy est encore longue. "Je m'occupe des séminaires des étudiants en médecine, je gère les problèmes des médecins post-gradués en spécialisation… ", énumère-t-il. "Je suis en outre le MRUH (médecin responsable de l'unité d'hospitalisation) de l'unité 11, qui regroupe la cardiologie, la chirurgie cardiaque et la chirurgie vasculaire. Je dois être particulièrement à l'écoute du personnel infirmier dans cette unité pour aider à résoudre les problèmes qui s'y posent."
La journée se termine, tard. L'un des atouts du Pr Wauthy, c'est qu'il n'a pas besoin de beaucoup de sommeil. Il peut dès lors prendre le temps de se déconnecter quelque peu du boulot... avant d'entamer une nouvelle journée sur les chapeaux de roues.

:: CV Express ::
>1993 Diplôme de Docteur en Médecine, Chirurgie et Accouchement (ULB)
>2000 Diplôme de chirurgie (ULB)
>2004 Diplôme de Docteur en Sciences Médicales (ULB)
>2006 Certificat interuniversitaire en Management Médical (ULB – UCL)
>Depuis 2009 Chef de Service en Chirurgie Cardiaque au CHU Brugmann et à l'HUDERF
>2011 Formation continue en Médecine Hyperbare et Subaquatique (ULB)
>Depuis 2013 Chef du Département de Chirurgie Générale au CHU Brugmann
:: De la chirurgie à la plongée :: "La plongée est mon dada", sourit le Pr Wauthy. "J'ai d'ailleurs suivi une formation en Médecine Hyperbare et Subaquatique. Et je suis en train de passer mes brevets pour être moniteur."
À en croire le Pr Wauthy, il n'y a parfois qu'un simple pas de la plongée à la chirurgie. "Pour être un bon chirurgien, il faut pouvoir s'appuyer sur les autres, créer un esprit d'équipe. C'est une chose qui se retrouve dans la plongée: vous ne pouvez pas plonger seul, vous le faites toujours en binôme."
Et de poursuivre: "En plongée comme en chirurgie, vous êtes dépendant de la technique. Vous devez bien sûr la maîtriser autant que possible. Mais il arrive qu'elle soit faillible. Dans ces cas-là, vous devenez tributaire des autres membres de votre équipe ou de votre binôme".

Auteur : Aude Dion
Source : Osiris News (n° 31, juin-août 2013)